L'apparition de l'isthme de Panama est très récente à l'échelle de l'histoire de notre planète... Il y a deux millions d'années à peine. Et pourtant, cet événement géologique a une importance écologique considérable. Cette région a commencé sa mutation il y a environ 11 millions d'années, quand l'activité volcanique a peu à peu accolé le chapelet d'îles qui séparait alors les deux énormes masses indépendantes que formaient l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud.

Le pont naturel ainsi créé a permis le passage d'espèces végétales et animales qui avaient été isolées jusqu'alors du nord au sud de l'Amérique. Les félins, originaires du nord envahirent avec succès les vastes terres du sud, devenant les prédateurs dominants, alors que les édentés (paresseux, tatous, fourmiliers) purent émigrer de leur Amérique du Sud jusqu'aux terres du nord. Aujourd'hui, deux volcans éteints sont les témoins des formidables forces volcaniques qui firent émerger Panama: Le mont Baru, point culminant de l'isthme (3500 m), tout près du Costa Rica, et El Valle de Anton, un énorme cratère de plus de 5 km de large, situé à 100 km à l'ouest de Panama City.

La particularité de la situation isthmique de Panama a grandement influencé son milieu naturel. La présence de deux immenses masses océaniques à quelques dizaines de kilomètres de distance, non loin de l'Equateur, est un facteur décisif pour d'importantes précipitations. Une telle abondance d'eau combinée à un climat chaud et une faible amplitude thermique annuelle constituent des conditions idéales pour le développement de la forêt tropicale.
Celle-ci couvre encore de nos jours environ 35% du territoire panaméen. Le fait que Panama soit un pont biologique entre l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud a permis l'explosion sur l'isthme d'une incroyable biodiversité. Il y a près de 1000 espèces d'oiseaux recensées dans ce pays grand comme la Suisse, soit davantage qu'aux Etats Unis et au Canada réunis! Plus de 1800 espèces d'arbres uniquement dans la zone du canal!

Si on mentionne la zone du canal, il n'y a aucune autre capitale en Amérique latine où vous pouvez faire une promenade en forêt tropicale à moins de 45 minutes de votre hôtel à Panama City et observer singes, paresseux, toucans, entre autres, dans leur milieu naturel. Pour finir, l'apparition de l'isthme de Panama a également divisé en deux la masse océanique, avec au nord l'océan atlantique et au sud l'océan pacifique.

Le résultat de ce phénomène est que Panama est également un fascinant univers de beautés côtières et de vie maritime: 2 océans, 4 archipels contenant plus de 1500 îles et îlots, d'importantes extensions de mangrove et de superbes récifs coralliens du côté caraïbe comme du côté pacifique. Les îles de San Blas ont été décrites comme les plus belles du monde. A l'opposé de la côte caraïbe, l'archipel de Bocas de Toro présente une végétation luxuriante touchant des plages de rêve.

Au sud, le foisonnement de vie de l'océan pacifique en fait une des premières destinations mondiales pour la pêche au gros. De juillet à septembre, c'est le ballet des baleines à bosse autour de l'archipel des Perles et de l'île de Coiba. Coiba, la plus grande île du Pacifique de l'Amérique centrale est l'ultime secret à découvrir à Panama, presque totalement recouverte de forêt primaire intacte, abritant de nombreuses espèces endémiques, à côté de plages paradisiaques bordées par une mer d'une transparence irréelle.